pose ta question à un intervenant de Tel-jeunes

Comme tu peux voir tu n'es pas seul

Consulte les questions des jeunes sur divers sujets

[ Agression ou pas? ]

Ludlilla - fille - 17 ans (11 mai 2013)

Bonjour, Aujourd'hui j'ai 17 ans et demi, mais ce n'a pas toujours été le cas. Ma première fois a été un cauchemar, il avait 17 ans et moi 13 ans et demi peut-être 14. On était en colonie dans un camping, moi avec un groupe, lui avec sa famille, on ne se connaissait pas du tout. On se plaisait mais c'est tout. Ce jour-là, on s'est embrassé comme tous les ados et puis je suis allée aux toilettes, il m'a suivi, s'est plaqué contre la porte, je n'ai rien plus faire, pas un bruit n'est sorti de ma bouche, pas de "oui" pas de "non", je me suis pliée à ses 4 volontés mais lorsqu'il m'a pris ce qui est le plus précieux chez une fille, j'ai ei eu mal, et j'ai pleuré. Je ne sais pas si c'est une agression, je n'ai pas dis "non" mais je ne sais pas depuis, je bois beaucoup, et j'ai des tendances à l'hypersexualité, je perds le contrôle de ma vie. Je n'en ai parlé à personne et un jour ou l'autre, ma mère doit le savoir. Je sais pas oú j'en suis.

Réponse de TelJeunes

Bonjour Ludlilla, je comprends comment cette expérience a pu marquer ton développement sexuel et rester un souvenir amer. Je te félicite d'avoir trouvé la confiance pour en parler ici.

Tout d'abord, une relation sexuelle devrait toujours être consentante. Dans la situation que tu nous décris, tu nous mentionnes qu'il ne t'a pas demandé ton consentement. Cela s'est fait l'espace d'un instant, tu étais sous le choc, tu n'as pas eu le temps de te demander vraiment ce que tu voulais et comment tu le voulais. As-tu l'impression que tu as eu la place pour exprimer tes besoins? Ce que tu nous racontes, ton impression qu'il s'agit d'un cauchemar, qu'il a pris une partie de toi que tu essaies de remplir avec l'alcool ou la sexualité, le secret qui tourne autour de cet événement, cela donne l'impression qu'il s'agit d'une agression sexuelle. Ce n'est pas parce quelqu'un nous plait que l'on souhaite nécessairement avoir des relations sexuelles avec cette personne. Qu'en penses-tu Ludlilla? Comment te sens-tu à l'idée qu'il s'agit d'un contact auquel tu n'as pas consenti? Si tu identifiais cette situation comme une agression sexuelle, cela te soulagerait ou cela augmenterait ta détresse?

Cela n'a pas dû être facile de garder cela pour toi toutes ces années. Les victimes d'agression ont souvent l'impression que le contact était de leur faute, qu'elles n'ont rien fait pour l'empêcher, elles peuvent se sentir sale, elles peuvent chercher à excuser l'autre, elles s'isolent ou elles ne voient pas le lien entre leur réalité et un portrait stéréotypé d'une agression sexuelle. Cela ressemble-t-il un peu à ce que tu as vécu? Est-ce possible qu'une partie de toi aimerait bien que cette souffrance arrête? Pour cela, on peut en parler avec une personne de confiance, on peut rencontrer des gens qui ont vécu des situations similaires à la nôtre, on peut rencontrer un intervenant ou un psychologue et on peut laisser sortir nos sentiments de façon saine. Il est important d'identifier des choses qui nous permettent de nous sentir mieux à long terme plutôt que des choses qui comblent momentanément notre vide pour ensuite nous laisser encore plus vide. Aimerais-tu apprendre à prendre soin de toi et prendre ta vie en main? Et si tu te pratiquais à en parler devant un miroir? Préfères-tu laisser ces choses mijoter dans ta tête avant d'en parler en face à face à quelqu'un?

Je te souhaite bonne chance dans les épreuves qui se trouveront sur ta vie. Tu mérites d'avoir une vie qui te plait.

Tel-jeunes

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi
parents et intervenants

Services offerts par Tel-jeunes