pose ta question à un intervenant de Tel-jeunes

Comme tu peux voir tu n'es pas seul

Consulte les questions des jeunes sur divers sujets

[ Intimidation ]

Charlotte - fille - 15 ans (3 février 2013)

Salut tel-jeune, Je viens d'apprendre que mon amie se faisait frapper à l'école par un groupe de gars et aussi qu'ils lui faisaient des attouchements.j'aimerais bien aller dénoncer, mais je n'ai aucune preuve et mon amie ne veut pas les dénoncer non plus...qu'est-ce que je peux faire? Et en plus, je connais seulement un des membres du groupe de gars . J'essaie de la convaincre, mais elle se sent mal pour eux, car si elle les dénonce ils n'auront pas leur diplôme et seront renvoyés de l'école. Aidez-moi svp, je m'inquiète vraiment.

Réponse de TelJeunes

Bonjour Charlotte,

Je perçois bien ton sentiment d'impuissance devant cette situation.
Contrairement à ce qu'on croit, ce ne sont pas que les gens qui assistent ou voient des gestes de violence qui sont des témoins, il y a tous ceux qui entrevoient la situation parce qu'ils passent par là puis ceux qui en entendent parler ou qui se font raconter les événements. Dans ces circonstances, te considères-tu un témoin Charlotte?

Si c'est le cas, alors tu peux choisir de dénoncer la situation (dire NON!), surtout si tu es inquiète pour ton amie et que tu perçois sa sécurité en danger.

C'est normal que ton ami éprouve de la peur à dénoncer. C'est d'ailleurs le principal objectif des personnes qui agressent ou qui intimident de créer cette émotion chez la personne. Si la personne a peur, elle ne les dénonce pas. En ne les dénonçant pas, elle leur donne le champ libre pour continuer... Vois-tu un peu ce que je veux dire?
Ainsi, en ne parlant pas, en ne dénonçant pas les gestes que posent ces gars sur elle, ton amie leur envoie indirectement le message qu'ils peuvent continuer. Elle met donc sa sécurité physique et émotionnelle en danger. Es-tu d'accord avec moi?

Si c'est une belle marque de confiance que ton amie t'a témoignée en te révélant cela, Charlotte, c'est peut-être aussi un appel à l'aide. Qu'en penses-tu?

Si ton amie se sent paralysée par la peur, toi, comment te sens-tu? Si ton amie n'a pas la force de dénoncer, te permettrait-elle de le faire à sa place? Accepterais-tu si elle t'y autorisait? C'est certain qu'on se sent toujours plus confortable de dénoncer une situation quand la personne qui est victime nous autorise à le faire et qu'elle nous donne tous les détails pour le faire. Mais, c'est possible aussi qu'elle refuse. Quand une personne refuse, on peut choisir de respecter son souhait, mais on peut aussi choisir de dénoncer quand même si l'on juge que la sécurité de la personne est menacée. Pour nous aider à choisir, on peut se poser la question suivante: a-t-on l'impression que notre amie est capable de se défendre seule et qu'elle a les outils pour se protéger?

Quel adulte à l'école pourrait aider ton amie et intervenir auprès de ces gars-là? Eux aussi, ils ont besoin d'aide, tu sais. Qui doit-on informer dans des cas pareils, Charlotte? Un intervenant, un travailleur social, une psycho-éducatrice, un professeur? Quel adulte t'inspire confiance à l'école et quel adulte inspire confiance à ton amie? On peut choisir de se rendre à deux voir un adulte, tu sais. Accompagner ton amie dans cette démarche, ça pourrait lui donner le courage qui lui manque à le faire seule... Qu'en dis-tu? Pourrais-tu en discuter avec elle?

Parce qu'il existe différentes options et d’autres options que celles-ci pour aider une personne, je t'encourage à nous appeler si tu souhaites qu'on les évalue avec toi. C'est d'accord? On est là jour et nuit, 7 jours sur 7. 1-800-263-2266. C'est anonyme et confidentiel comme ta lettre!
Bref, ne restez pas seule avec ça. C'est une situation beaucoup trop lourde à porter seules. Merci pour ta confiance, Charlotte.

Tel-jeunes

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi
parents et intervenants

Services offerts par Tel-jeunes