pose ta question à un intervenant de Tel-jeunes

Comme tu peux voir tu n'es pas seul

Consulte les questions des jeunes sur divers sujets

[ Mon ami à des idées noires .. ]

Aliou - fille - 13 ans (13 août 2017)

On dirai que mon ami veu se sucider (il se coupe et me dit qu'il es tanné de la vie) il dit qu'il n'a pas d'amis, qu'il se chicane souvent avec ses parents et qu'il se fait intimider. J'essay de comprendre pourquoi il se sent ainsi mais il me dit que c comme la cigarette, depuis qu'il a commencer, il ne peu plus arrêter de se faire mal. J'ai peur qu'il s'enlève la vie et j'aimerai être capable de l'aider a travers tout sa en lui donnant des conseilles.

Réponse de TelJeunes

Bonjour Aliou

Ce dont tu nous parles est très important en effet. tu as bien fait de ne pas rester seule avec ça en nous écrivant.

Avoir un ami qui ne va pas bien ça peut être bien inquiétant et ça peut faire vivre beaucoup d'émotions. Ça peut faire vivre beaucoup d'impuissance et d'incompréhension. Toi, comment te sens-tu Aliou?

L'automutilation peut effectivement créer une forme de dépendance et ça peut être bien difficile d'arrêter. Une personne qui s'automutile ou qui pense au suicide vit souvent une très grande souffrance. Il est important que ton ami puisse recevoir de l'aide.

Ton rôle peut être de l'encourager à aller chercher une aide professionnelle. Un intervenant pourrait regarder en détails ce qui se passe et aussi l'aider à développer des outils pour se sentir mieux.

Nommer ton inquiétude à son sujet peut aider. Parler au "je" peut aider. Par exemple, tu pourrais dire : "Je m'inquiètes pour toi, j'aimerais beaucoup que tu ailles chercher de l'aide". Il pourra aussi développer d'autres moyens que la mutilation pour faire face à ses émotions. Il pourrait en parler à un intervenant scolaire ou à son CLSC. Tu pourrais aussi inviter ton ami à communiquer avec nous. Serais-tu à l'aise avec ça?

En tant qu'ami, tu pourrais aussi lui apporter du soutien en l'écoutant, en l'encourageant à en parler avec un adulte en qui il a confiance dans un premier temps. Il peut s'agir d'un parent, d'un enseignant, d'un entraîneur, etc. Une écoute sans jugement est très aidante. Tu pourrais aussi l'aider à se changer les idées quand ses idées noires prennent beaucoup de place. Par exemple, tu pourrais lui proposer des activités que vous aimer faire ou l'encourager à faire des activités qui lui font du bien autre que la mutilation. Qu'en penses-tu?

De plus, si ça devient trop lourd à porter pour toi, n'hésite pas à en parler à un adulte en qui tu as confiance. Tu peux aussi nous appeler si tu souhaites en parler plus en détails.

Prends bien soins de toi Aliou!

Tel-Jeunes


exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi
parents et intervenants

Services offerts par Tel-jeunes