pose ta question à un intervenant de Tel-jeunes

Comme tu peux voir tu n'es pas seul

Consulte les questions des jeunes sur divers sujets

[ Ouverture aux problèmes ]

Phil - gars - 20 ans (8 juillet 2016)

Bonsoir, j'ai un problème d'ouverture a mes problèmes. Depuis le déçès de ma mère, j'ai vécu une très grosse isolation sur moi-même. Ce qui ne m'aide pas, s'est que j'ai grandi avec un père qui voit l'ouverture des problèmes comme un signe de faiblesse. De plus, le fait je voulais rentrer dans l'armée et je suis présentement en technique mon fait que je dois garder mes problèmes à l'intérieur pour pas je sois vue comme un faible. Bref, cela m'amène au point que depuis la mort de ma mère, j'ai tout garder mes problèmes à l'intérieur de moi et jamais rien dit ou je le disais dans le très peux de détail sans en parler trop. De plus, quand j'essayais de parler de mes problèmes, je me fessais toujours "backstap". Alors, je n'ai confiance en personne.Cela inquiète un de mes meilleurs amis, car il a peur je fais un "mental breakdown" et il veut je m'ouvre à lui. Donc, ma question est, comment je peux m'ouvrir quand je suis "minder" à pas m'ouvrir et que je ne sais pas comment laisser sortir ces problèmes et comment je peux faire confiance à quelqu'un quand je me suis déjà fait trahir au paravant Merci de votre temps

Réponse de TelJeunes

Bonjour Phil,

J’ai bien pris le temps de te lire. Je crois que tu fais déjà un pas vers l’ouverture en nous écrivant. Bravo!

S’ouvrir sur nos problèmes n’est jamais chose facile. Je dirais même que, pour les garçons, le défi est encore plus grand. Comme tu l’expliques si bien, il existe des stéréotypes très ancrés à propos des garçons et de leurs émotions. Et tu sembles en être tout à fait conscient, je trouve ça très mature de ta part. Car c’est quand on nie la présence d’émotions négatives qu’on risque de se rendre jusqu’au « mental breakdown ». Mais toi, tu sembles les voir de plus en plus. La prochaine étape est de savoir quoi faire pour les gérer. Tu es donc sur la bonne voie!

Lorsqu’on vit des évènements tragiques ou intenses, il est possible qu’on se développe une carapace, pour ne pas laisser paraitre nos émotions. Cette carapace peut surement nous être utile pendant un certain temps, nous protéger même. Mais parfois elle devient plus nuisible et finit par nous isoler à l’intérieur de nous-mêmes. Ce qui aide à assouplir cette carapace est de s’ouvrir graduellement, d’y aller à son rythme. Rien ne sert de se forcer à dévoiler tout d’un seul coup. Car s’ouvrir sur ses problèmes peut parfois être inconfortable et peut nous demander beaucoup d’énergie. Et c’est à force de le faire que ça devient un soulagement. Qu’en penses-tu?

Par exemple, on peut commencer par écrire nos problèmes sur papier. Puis lorsqu’on se sent prêt, on peut décider de parler à un ami en qui on a confiance. Ton meilleur ami semble se soucier de ton état : jusqu’à maintenant, as-tu pu faire confiance à cet ami sur d’autres aspects? Tu sais, on peut également choisir de dévoiler certains problèmes et pas d’autres, selon notre niveau de confort. C’est toi qui décides jusqu’où tu te sens à l’aise d’aller. Dis-moi, par quoi aimerais-tu commencer?

Je t'encourage à nous appeler (1-800-263-2266) si tu as envie de parler d’un sujet en particulier. Nous serons là pour t’écouter et te guider à travers tout ça!

Prends bien soin de toi!

Tel-jeunes

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi
parents et intervenants

Services offerts par Tel-jeunes