Qu'est-ce que la violence?
   
Cycle de la violence
La violence peut se manifester dans des situations difficiles où la personne a de la difficulté à gérer ses émotions et craint de perdre le contrôle. Elle utilise alors la violence pour tenter de reprendre le contrôle. Bien souvent, c’est parce qu’elle ne connaît pas d’autres moyens pour gérer adéquatement ses frustrations. 

La violence est un moyen inadéquat et inefficace pour faire face à ses émotions et aux situations difficiles. Savais-tu que la violence ne règle jamais la source du conflit ou de la frustration? De plus, elle n’apporte pas de soulagement et risque d’empirer les conflits. C’est pour cette raison que le cycle de la violence peut s’installer, parfois sans que l’agresseur ne le réalise. La violence aura tendance à continuer jusqu’à ce que l’agresseur apprenne des nouveaux moyens pour gérer ses émotions et frustrations. 

Les étapes du cycle de la violence :

1.Tension
Pour diverses raisons, la tension et la frustration montent et montent chez la personne qui a de la difficulté à gérer ses émotions. À ce moment, l’agresseur peut avoir tendance à faire des menaces et à se fâcher. De son côté, la personne qui subit la violence devient inquiète, a peur et essaie de calmer l’agresseur(e). 

2. Crise

Lorsque le vase est plein, une goutte peut suffire pour le faire déborder. L’accumulation d’émotions et de frustrations mal gérées peuvent mener à l’explosion. Ce débordement peut mener à différentes formes de violence (ex. : la violence verbale, physique, psychologique, économique ou sexuelle). La personne qui en est victime se sent souvent ébranlée, triste et rabaissée.

3. Justification
Quelque chose de grave vient de se produire. C’est l’étape des excuses, des explications et de l’argumentation. L’agresseur tente de justifier ses actions en accusant les autres, en minimisant ses gestes ou en tentant de les expliquer. La personne qui a subi la violence tente de comprendre les justifications et se sent souvent coupable et responsable des comportements de violence de l’agresseur(e). Dans les faits, il n’existe aucune excuse qui puisse justifier les gestes de violence. L’agresseur est le seul responsable de ses comportements violents. 

4. Lune de miel
C’est le temps des promesses, des réconciliations, des pardons et de l’espoir. L’agresseur promet que cette situation ne se reproduira plus jamais.

Une fois, deux fois, trois fois… Souvent, le cycle de la violence se répète et, avec le temps, les étapes du cycle s’enchaînent plus rapidement et deviennent plus intenses. Si l’agresseur croit que la violence l’aide à atteindre ses buts (ex. : dominer, contrôler l’autre), il peut décider de l’utiliser à nouveau. Le cycle de la violence peut alors malheureusement s’installer.

Cependant, une personne qui a un comportement violent n’entrera pas  nécessairement dans le cycle de la violence à répétition. Plusieurs acceptent l’aide et découvrent des stratégies pour apprendre à mieux gérer leurs frustrations et comment gérer la colère et, ainsi, mettre fin au cycle de la violence. 

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi