Dire NON à la violence
   
Difficile mais nécessaire
Pour que la violence s’arrête, il faut en parler même si :

• tu penses que tu es responsable de la violence (alors que ce n’est pas le cas);
• tu as peur de ne pas être pris(e) au sérieux;
• tu préfères essayer de t’en sortir seul(e) ou tenter de te convaincre que le temps arrangera les choses;
• tu penses que la situation risque d’être pire après la dénonciation alors que c’est le contraire;
• tu es figé(e) par la peur et ne sais pas quoi faire;
• tu es inquiet(ète) car tu sais que la dénonciation peut amener la personne qui est violente à faire face à des conséquences, des poursuites ou même parfois des sentences d’emprisonnement.

 

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi