Dire NON à l’intimidation
 
Témoin ou victime, tu as un rôle à jouer
 
Parles-en!

Le meilleur ami des agresseurs est le silence. Certaines personnes sont même prêtes à se rendre très loin dans leurs actions pour que la victime d’intimidation garde le silence!

Par contre, aussi longtemps que le silence est maintenu, les personnes qui intimident sont à l’abri des conséquences de leurs actions et ne sont peut-être même pas au courant de l’effet dévastateur de leurs actions. Ils continueront alors à intimider et le nombre de victimes va augmenter. 

Parles-en à quelqu’un en qui tu as confiance!

 
Dénoncer versus « stooler »

« Stooler » et dénoncer, ce n’est vraiment pas la même chose!

Stooler c'est rapporter de l'information dans le but de nuire, de se venger ou de faire punir l’autre par plaisir. Par exemple, il y a maintenant un mois que ta gang et toi intimidez une nouvelle à l’école en le traitant de « pute ». Tu as des indices qui te font croire que la victime d’intimidation va bientôt vous dénoncer. Alors, pour sauver ta peau, tu décides de rapporter tes ami(e)s à la direction de l’école pour leurs comportements d’intimidation. Ton objectif est de sauver ta peau aux dépends des autres et non pas d’aider la personne qui subit l’intimidation.

Alors que la personne qui déNONnce une situation, dit NON à l’intimidation et elle le fait dans le but d’aider ou de recevoir de l’aide. Par exemple, si tu subis de l’intimidation et tu dénonces à ton enseignant que tu te fais tabasser depuis une semaine quand tu vas à ta case par trois gars qui demandent ton argent de poche et qui menacent de te battre. Ton objectif est de recevoir de l’aide et mettre fin à cette situation.

DéNONcer l’intimidation et la cyberintimidation permet :
• à un adulte d’intervenir et de protéger la personne qui est intimidée;
• à la personne intimidée de recevoir de l’aide;
• à l’agresseur de réaliser qu’il/elle a un problème et de faire face aux conséquences de ses actions;
• à l’agresseur de recevoir du soutien pour cesser l’intimidation et l’aider à développer son empathie et de nouvelles stratégies de résolution de problème.

 
Mythes et réalités

• Dénoncer l’intimidation ou la cyberintimidation va rendre la situation encore plus difficile pour la personne qui se fait intimider.

FAUX: En dénonçant, la victime d’intimidation demande de l’aide d’un adulte qui pourra lui offrir du soutien et équilibrer le rapport de force entre la victime et l’agresseur. La déNONciation est une façon de dire NON, de s’affirmer et de mettre fin à l’intimidation.

• Si la victime d’intimidation commence à prendre sa place, l’agresseur sera moins tenté de continuer à l’intimider.

VRAI: Ce qui intéresse l’agresseur, c’est la peur qu’il créé et le pouvoir qu’il a sur sa victime, il se sent alors plus puissant et en contrôle. Alors en t’affirmant, tu deviens une cible moins intéressante. Par contre, il faut faire attention, s’affirmer ne veut pas dire se venger en adoptant une attitude agressive mais plutôt en disant ton opinion et en refusant de faire des choses qui ne correspondent pas à tes valeurs.

• Victime un jour, victime toujours.

FAUX: Il est important de dénoncer l’intimidation pour qu’elle cesse. Il est aussi possible d’apprendre des stratégies pour prévenir et affronter l’intimidation et le rejet. Par exemple, la personne qui subit l’intimidation peut s’assurer d’avoir des ami(e)s, de bien s’entourer et de ne pas s’isoler, de bâtir sa confiance en soi et sa capacité à s’affirmer ainsi que de demander de l’aide auprès de ses ami(e)s et des adultes en qui elle a confiance.

• Les victimes d’intimidation attirent les problèmes, c’est de leur faute!

FAUX
: Ce n’est pas de la faute de la personne qui se fait intimider. Tout le monde peut être la cible d’intimidation. La seule personne responsable des comportements d’intimidation est l’agresseur et non la victime. La personne qui subit l’intimidation ne devrait pas avoir honte ou se sentir coupable de ce qui lui arrive. Personne ne mérite de se faire intimider.

• Il arrive à tout le monde d’adopter des comportements qui font en sorte que les autres se sentent rejeté(e)s ou intimidé(e)s.

VRAI
: Il peut t’arriver d’intimider à l’occasion. Il est important que tu réalises à quel point il peut être facile d’adopter des comportements agressifs. Si tu es conscient de tes changements d’attitude et des raisons pour lesquelles tu sembles rechercher le pouvoir aux dépends des autres, ceci t’aidera à cesser ces comportements et à trouver d’autres façon d’interagir avec les autres.

 
Difficile mais nécessaire!

Pour que ça s’arrête, il faut en parler même si:

• tu penses que tu es responsable de l’intimidation (alors que ce n’est pas le cas);
• tu as peur de ne pas être pris(e) au sérieux;
• tu préfères essayer de t’en sortir seul(e) ou tenter de te convaincre que le temps arrangera les choses;
• tu penses que la situation risque d’être pire après la dénonciation alors que c’est le contraire;
• tu es figé(e) par la peur et ne sais pas quoi faire;
• tu es inquiet(ète) car tu sais que la dénonciation peut amener la personne qui intimide à faire face à des conséquences, des poursuites ou même parfois des sentences d’emprisonnement.
exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi