Ton ami(e) a des idées suicidaires
   
Ton ami(e) a des idées suicidaires

•    Si tu crois que ton ami(e) a des idées suicidaires, le meilleur moyen de le savoir est de lui demander directement en lui faisant part de tes préoccupations (ex. : « Je suis inquiet(e), as-tu des idées suicidaires? »).

•    La personne avec des idées suicidaires peut parfois envoyer des messages directs ou indirects.

•    Voici quelques exemples d’indices que peut envoyer une personne avec des pensées suicidaires :

Ses paroles :
   - « Je veux en finir… »;
   - « Vous serez bien mieux sans moi… »;
   - « Vous allez avoir la paix bientôt… »;
   - « J’ai peur de ce que je pourrais faire… ».

Ses comportements :
   - Donne des objets auxquels il/elle tient;
   - S’isole, manque d’énergie, ne veut plus faire les activités qu’il/elle aimait autrefois;
   - Montre un intérêt pour des objets qui peuvent causer la mort (ex. : arme à feu, médicaments);
   - Ne prend plus soin de lui/elle;
   - Semble désintéressé(e) face à toute activité et face à l’école;
   - Éprouve peu de plaisir, est irritable, colérique et imprévisible;
   - Change son comportement de façon radicale;
   - Devient soudainement de bonne humeur après avoir été très déprimé(e);
   - Prend des risques, cherche des sensations fortes, devient insouciant(e) face aux dangers alors qu’il/elle était habituellement prudent(e).

•    Il est important de porter attention à ces messages de détresse et de ne pas penser qu’il s’agit d’une simple quête d’attention. Il faut toujours les prendre au sérieux car c’est un appel à l’aide.

•    Tu peux répondre à cet appel à l’aide en écoutant sa détresse sans le/la juger et en l’accompagnant rapidement vers un adulte ou une personne ressource (ex. : ses parents, un enseignant, un professionnel à l’école ou au CLSC, etc.) ou, encore, vers un organisme compétent tel que Tel-jeunes ou le Centre de prévention du suicide (1-866-277-3553).

•    Une aide professionnelle pourra permettre à ton ami(e) de voir sa situation sous un autre angle, de trouver des solutions auxquelles il/elle n’avait pas pensées et de se sentir mieux. Rappelle-toi que cette partie du travail appartient à un professionnel, tu n’as pas à l’assumer.

•    Par la suite, le meilleur moyen d’aider ton ami(e) est de demeurer authentique avec lui/elle et de reprendre vos activités habituelles. Tu peux aussi l’aider en l’encourageant, lui permettant de se changer les idées et lui démontrant que tu l’apprécies.

•    Ton ami(e) te demande de garder le secret ou ne veut pas aller chercher de l’aide! Il est important que tu saches, que tu dois effectivement garder cette information confidentielle en ce sens que tu ne dois pas en parler à tout le monde. Par contre, tu dois absolument en parler à un adulte en qui tu as confiance et qui pourra intervenir en s’assurant de la sécurité de ton ami(e). Rappelle-toi que tu le fais non pas pour trahir ton ami(e) mais pour l’aider parce que tu tiens à lui/elle!

•    De ton côté, tu peux, toi aussi, avoir besoin d’aide pour gérer cette situation difficile alors n’hésite pas à consulter un adulte ou un intervenant en qui tu as confiance. Tu peux aussi appeler Tel-jeunes.
exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi