Tu es enceinte...
 
Des éléments à considérer
 
Ton choix

1)    Désires-tu poursuivre ta grossesse?


Si oui, tu peux décider de garder le bébé ou de le confier en adoption.
Si non, tu peux choisir de te faire avorter.

2)    Tu souhaites garder le bébé

Quels sont tes projets d’études? Comment feras-tu pour les poursuivre en assumant la responsabilité d’un enfant?
  • Au niveau secondaire, il existe des écoles spécialisées qui tiennent compte de la réalité des jeunes mères. Informe-toi à ton CLSC pour en savoir plus.
Comment feras-tu pour subvenir aux besoins d’un enfant? Quels sont tes moyens financiers?
  • Au Québec, il existe un programme de soutien financier aux mineures enceintes d’au moins 20 semaines, offert par le Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale pour te soutenir durant ta grossesse. Informe-toi à ton Centre Local d’Emploi (CLE) ou demande à l’intervenante de ton CLSC de t’y référer.
  • Une fois le bébé né, d’autres programmes de soutien financier sont disponibles. Ton conseiller à ton CLE pourra t’aider à voir ce qui s’applique à ta situation.
Comment gèreras-tu tes relations d’amitié? Comment maintiendras-tu tes relations d’amitié malgré tes nouvelles responsabilités?
  • La réalité de parent est bien loin de ce que vivent la plupart des jeunes. Un bébé est une responsabilité de tous les instants. Devant l’impossibilité des nouvelles mamans de partager leurs activités, plusieurs jeunes s’éloignent et finissent par couper les ponts.
  • Plusieurs adolescentes enceintes développent un tout nouveau réseau d’amis/amies vivant la même réalité qu’elles. Il existe différents réseaux de soutien aux jeunes mères. Informe-toi à ton CLSC.

Où habiteras-tu? Tes parents acceptent-ils que tu habites chez eux avec un enfant?
  • Plusieurs jeunes mères présument que leurs parents vont accepter qu’elles habitent chez eux et qu’ils vont s’occuper du bébé quand elle va sortir. Pourtant, plusieurs parents souhaitent voir leur fille qui devient maman voler de ses propres ailes et assumer ses responsabilités en partant du nid familial.
  • Il existe différentes ressources pour aider une jeune mère à démarrer son foyer et à acquérir les fournitures nécessaires aux soins du bébé. Encore une fois, ton CLSC pourra t’informer des ressources qui existent dans ta communauté.
Es-tu prête à assumer la responsabilité d’un enfant 24 heures sur 24?   
  • Un bébé dépend totalement des soins des adultes qui s’en occupent. Ses besoins d’être aimé, nourri, soigné, rassuré, etc, ne se présentent pas selon un horaire de 9 à 5. En tout temps, la ou les personnes qui assurent le rôle parental  auprès de lui doivent s’assurer de répondre à ses besoins ou qu’une personne fiable le fera en leur absence.

3)    Tu souhaites confier le bébé en adoption

Quelles sont les options qui s’offrent à toi?
  • Confier l’enfant à un membre de ta famille immédiate.
  • Confier l’enfant au service d’adoption du Centre jeunesse de ta région.

Peu importe ton choix, demande l’aide d’un travailleur social de ton CLSC afin de t’accompagner dans les démarches.


4)    Tu souhaites te faire avorter

L’avortement est la solution permettant de mettre un terme à une grossesse non-désirée.

Où aller? Généralement, les hôpitaux, plusieurs CLSC et des cliniques privées offrent ce service. Renseigne-toi auprès de ton CLSC pour plus de détails. Tu peux commencer par une visite à une clinique ou au CLSC comme point de départ. Tu seras guidée pour la suite.

À partir de quand et jusque quand? Un avortement peut être pratiqué généralement à partir de 5 semaines de grossesse. Certains endroits pratiquent des avortements jusqu’à plusieurs semaines de grossesse; cela varie. Le nombre de semaines de grossesse est calculé à partir de la date du premier jour de tes dernières menstruations. Il est préférable de prendre un rendez-vous dès que tu as pris ta décision car les méthodes d’avortement sont plus simples en début de grossesse. Prends le temps de te renseigner. Les cliniques et les CLSC ont tous leur propre fonctionnement.

Les coûts.
L’interruption de grossesse est gratuite avec la carte d’assurance-maladie.

Les risques. Même s’ils sont minimes et rares, l’avortement peut entraîner certaines complications. Il y a aussi des conséquences émotives. Fais-toi aider.

Avant l’avortement
. On te rencontrera pour évaluer la situation et te donner toute l’information pertinente. On te fera aussi passer un examen médical.

Le fonctionnement. Le médecin t’expliquera le fonctionnement en détails. Généralement, tu es sous anesthésie locale et sous sédation consciente, c’est-à-dire que tu reçois un médicament qui te permet de tolérer la douleur tout en conservant un certain niveau de conscience.

Après l’avortement. Tu devras te reposer et respecter certaines mesures de prévention pour quelques jours. On t’en informera lors de l’intervention.

Émotivement. Si tu es ébranlée, n’hésite surtout pas à aller chercher du support auprès d’un professionnel, y compris un intervenant de Tel-jeunes. Choisir d’interrompre sa grossesse n’est pas un choix facile et fait souvent vivre toutes sortes d’émotions.

 
Ton partenaire

  • Sait-il que tu es enceinte? Souhaites-tu lui en parler?

  • Avez-vous la même opinion sur le choix à faire?
    o    Dans un monde idéal, impliquer le partenaire dans la décision permet de voir si l’on pourra compter sur son soutien pour la suite des choses.
    o    Sais-tu que, si tu as 14 ans ou plus,  la décision finale de poursuivre ou non ta grossesse n’appartient qu’à toi?
  • Que feras-tu si ton partenaire est en désaccord avec ta décision?
    o    Comme la décision finale est la tienne, il est possible que ton partenaire ne la partage pas. Es-tu prête à assumer les conséquences qu’un désaccord pourrait entraîner?

 
Ta famille

  • Tes parents savent-ils que tu es enceinte? Souhaites-tu leur en parler?

  • Souhaites-tu discuter de tes choix avec eux afin de t’aider à prendre une décision?

  • Que prévois-tu faire si tes parents ne soutiennent pas ton choix? 
o    Il arrive que des parents qui ne sont pas en accord avec le choix de leur fille face à une grossesse coupent les ponts avec celle-ci. Assure-toi d’aller chercher l’aide d’un intervenant de ton CLSC si tu penses que ça pourrait être le cas dans ta situation.
o    Donne-leur le temps d’absorber le choc avant de t’inquiéter de leur réaction. Il est possible qu’ils revoient leur façon de pensée une fois remis de leurs émotions!
exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi