Informe-toi : Drogues et dépendances

Alcool
   
Effets de l'alcool

COMMENT PRÉVOIR?

Tu ne peux vraiment savoir à l’avance quels effets peuvent avoir un, deux ou trois verres sur toi. Cela dépend de plusieurs choses.

Qui es-tu? Les effets de l’alcool varient selon la taille, le poids, l’état de santé, l’état psychologique et les expériences de consommation.

Qu’as-tu bu? Les effets sont différents selon la quantité, le pourcentage d’alcool du produit, les mélanges faits avec différents types d’alcool ou avec d’autres substances (médicaments, drogues), la rapidité de la consommation et les aliments ingérés.

Dans quel contexte bois-tu?
Les raisons pour lesquelles on boit, l’ambiance, le moment de la journée et le lieu sont autant d’éléments qui peuvent faire varier les effets que l’alcool peut avoir.


PRENDRE UNE « BROSSE »

Il y a des effets désagréables associés à la surconsommation d’alcool.

« Ça tourne! » Tu peux avoir des étourdissements, de la difficulté à tenir debout et ta vision peut s’embrouiller.

Mal de mer. Tu peux avoir mal au cœur et vomir.

Méli-mélo. Tu peux te sentir confus, perdre le fil des conversations ou de ce que tu fais.

Problème de communication
. Tu peux avoir de la difficulté à articuler ou dire des paroles que tu n’aurais pas dites habituellement.

Des gestes regrettables. Il se peut que tu te comportes de façon ridicule ou que tu fasses des gestes inappropriés.

D’autres gestes regrettables. Comme tu n’es pas dans ton état normal, il se peut que tu oublies d’utiliser un condom et que tu aies des rapports sexuels que le lendemain tu oublieras ou regretteras.

Problème mécanique. L’alcool peut aussi changer la façon dont ton corps réagit dans le contexte d’un rapport sexuel.

L’alcool au volant. La consommation d’alcool diminue les réflexes et augmente le risque d’accident de la route. C’est dangereux pour toi et pour les autres (visite le site tolérance zéro!).

Le lendemain de la veille. Ton réveil peut être particulièrement pénible. Tu peux avoir la « gueule de bois », avoir l’impression qu’un marteau te frappe sur la tête, être déshydraté, avoir des trous de mémoire (ne plus te souvenir de ta soirée) et te réveiller là où tu ne t’y attendais pas.

Pas de lendemains du tout… Une surconsommation peut avoir une fin tragique. Plus souvent que tu ne le crois, des jeunes s’évanouissent, se retrouvent dans le coma et parfois en meurent.


QUAND LES OCCASIONS NE SONT PLUS OCCASIONNELLES

Si tu consommes de l’alcool de plus en plus souvent, il y a d’autres risques associés.

Devenir « accro ». L’alcool est une drogue et on peut développer une dépendance. Avec le temps, tu peux t’apercevoir qu’il t’en faut plus pour ressentir les mêmes effets ou te rendre compte que tu cherches de plus en plus les occasions de boire et la compagnie des gens qui consomment. La vie commence alors à tourner autour de l’alcool.

Te sentir plus déprimé. L’alcool est classé dans la catégorie des dépresseurs, tout comme d’autres drogues également. Les dépresseurs ralentissent les fonctions de ton corps. Avec le temps, l’alcool peut t’amortir et avoir un effet sur ton humeur. Il se peut que tu te sentes plus déprimé.

Sommeil chamboulé. La consommation d’alcool peut nuire à ton sommeil. Tu peux avoir de la difficulté à t’endormir, te réveiller fréquemment, avoir un cycle de sommeil irrégulier.

Des risques pour ta santé. Une grande consommation peut affecter ton corps dont ton foie, ton cœur, tes organes sexuels, ton système nerveux et ton estomac.

Un état de manque. Une consommation régulière et abusive peut entraîner des symptômes de sevrage lorsque la personne cesse de consommer. La privation peut causer de l’anxiété, de l’agitation, de l’irritabilité, des tremblements et des nausées.


« IGLOO! IGLOO! IGLOO! »

C’est quoi le « calage »? C’est boire très rapidement de l’alcool en grande quantité.

Un jeu dangereux. Parfois, les gens se lancent des défis, font des concours de calage ou des « jeux » qui impliquent de l’alcool. De telles activités peuvent devenir dangereuses rapidement parce que boire une grande quantité d’alcool en peu de temps peut causer une intoxication très grave qui peut mener à une perte de conscience, au coma ou à la mort.

Quand ça nécessite les secours. Si tu t’inquiètes pour un ami, n’hésite pas à faire appel aux secours (Centre antipoison du Québec, 911 ou Info-santé) ou à informer un adulte rapidement. Il se peut que tu sois tenté d’attendre au cas où ton ami irait mieux ou encore par peur que vos parents découvrent que vous avez consommé de l’alcool. Par contre, si ton ami court un danger, il a besoin d’aide sans tarder.
exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi