Situations difficiles
   
Perdre un ami
Perdre ton ami suite à un conflit ou parce que la distance s’est graduellement installée entre vous n’est jamais facile. On parle de peines d’amitié comme on parle de peines d’amour. Tu peux vivre un peu les mêmes émotions et faire face au même deuil.

Perdre un ami, c’est vivre plein d’émotions et de bouleversements :
  • une sensation de douleur;
  • des sentiments d'abandon, de peur, de vide;
  • une perte de concentration, d'espoir, de motivation et d'énergie;
  • des changements d'appétit et de sommeil;
  • une plus grande fatigue.
Une peine d’amitié, c’est vivre le deuil…
  • de ce qu’on aimait de l’autre (« On s’entendait tellement bien… »);
  • de nos projets (« On devait s’inscrire au cours de natation ensemble »);
  • d’un groupe (« Je ne pourrais plus me tenir avec ses amis »);
  • de certaines habitudes (« Je l'appelais tous les soirs! »);
  • d'un idéal (« Je pensais qu’on serait comme des sœurs, ensemble toute notre vie »).
La peine d’amitié, étape par étape. Chacun son rythme parce que chacun réagit différemment. Comme une jambe cassée, tu peux avoir besoin de temps pour cicatriser ton cœur brisé.

Les étapes de la peine d’amitié peuvent être vécues dans l’ordre ou dans le désordre. On peut les vivre toutes ou seulement quelques-unes:

La négation. « C'est impossible! » On a tendance à nier ou à ne pas comprendre ce qui arrive et pourquoi cela arrive. C’est un état de choc. Tout se mêle dans notre cœur et notre tête.

La colère. « Je lui en veux terriblement! » Une fois le choc passé, on peut ressentir beaucoup de colère, de frustration, d'injustice et d'incompréhension. La peine d’amitié peut être vécue comme une trahison et un abandon. Être en colère, ça aide à se détacher mais attention à comment tu l’exprimes!

La culpabilité et le marchandage. « Je vais changer tout ce que tu veux! » On peut vouloir tenter de tout faire pour ne pas perdre un ami mais garder espoir peut faire très mal. Il peut arriver qu’on regrette beaucoup de choses, qu’on croit qu’on a tous les torts et qu’on idéalise l’autre.

La tristesse. « C'est vraiment fini et je n'ai plus le goût de rien! » La tristesse fait souvent partie de la peine d’amitié. On en a le droit de pleurer. Il faut passer par ce sentiment de perte, pour réaliser que c’est vraiment fini et se donner des moments de répit pour faire des choses qui nous font du bien.

L'acceptation. « J'y pense encore parfois, mais je m'en sors! » On en vient tous à apprendre à vivre avec la fin d’une amitié même si c’est difficile. Tu commences à avoir plus confiance en toi, tu te sens mieux et l'avenir ne semble pas aussi noir qu'avant. Tu as de nouveaux rêves et peut-être de nouveaux amis…

Comment t’aider?
  • Entoure-toi (amis, parents ou appelle Tel-jeunes).
  • Prends le temps! Le temps arrange les choses.
  • Poursuis tes activités régulières et celles qui te font du bien.
savais-tu ?

Vivre une relation amoureuse change un peu le temps que tu as à consacrer aux amis.

exprime-toi

Quelles sont mes forces?

Merci d'avoir voté.

à voir aussi